Qui est le Faux Messie ?

qui est le Faux Messie ?

Le Faux Messie est le Messie de l’égarement. Il troublera les gens avec ce qu’il recevra comme signes tels que faire tomber la pluie, faire pousser la végétation et d’autres actes extraordinaires.

Si cet article vous plaît, n’hésitez pas à découvrir notre livre : 100 Trésors de l’Islam

La description du Faux Messie

C’est un humain. Sa description a été faite par le Prophète (paix sur lui).

” (…) C’est alors que je vis un homme gros, brun, cheveux crépus, borgne, son oeil comparable à un raisin apparent.”. (Al-Bukhâri & Muslim)

“Certes, Allah, Pureté à Lui, n’est pas borgne tandis que le Faux Messie est borgne de l’oeil droit, son oeil ressemble à un raisin apparent.” (Al-Bukhâri & Muslim)

“Certes, le Faux Messie est un homme de taille courte, aux jambes espacées, aux cheveux très crépus, borgne, l’oeil effacé, ni enfoncé ni proéminent. Si le doute vous envahit, sachez alors que votre Seigneur n’est pas borgne.” (Abû Dâwud, authentifié par Al-Albânî).

“Le Faux Messie est borgne de l’oeil gauche et a la chevelure abondante.” (Muslim)

“(…) et entre ses yeux, il est écrit Kâfir [mécréant].” (Al-Bukhârî)

“De la création d’Adam jusqu’à la venue de l’Heure, il n’y a d’être qui sera plus grand que le Faux Messie.” (Muslim)

Livre 100 Trésors de l'Islam

Le rencontre d’un Compagnon avec le Faux Messie

Fâtima fille de Kais rapporte : « J’ai prié avec l’Envoyé d’Allah, (paix sur lui). J’étais dans le groupe des femmes derrière les hommes. Lorsque l’Envoyé d’Allah, (paix sur lui), eut fini sa prière, il s’assit sur la chaire puis dit en souriant :
« Savez-vous pourquoi je vous ai rassemblé ? » Ils répondirent : “Allah et son Envoyé sont plus savants.” Il dit : “Par Allah ! Je ne vous ai pas réuni pour vous effrayer ou vous exhorter, je vous ai rassemblé parce que Tamîm Ad-Darî, qui était chrétien, est venu attester sa foi et rejoindre l’Islam. Il m’a conté un récit confirmant ce que je vous avais dit à propos du Faux Messie.

Il m’a raconté qu’il avait embarqué à bord d’un navire, accompagné de trente hommes de Lakhm et Judhâm (deux tribus Arabes). Les vagues les malmenèrent pendant un mois, puis ils échouèrent sur une île en pleine mer. L’équipage décida d’explorer les lieux. Dès qu’ils posèrent pied à terre, ils rencontrèrent une bête très fournie en poils, de sorte qu’ils ne purent deviner sa tête de sa queue, tant les poils la recouvraient. Dans leur étonnement, ils dirent : « Malheur à toi ! Qui es-tu ? » . Elle dit : « Je suis Al Djassâssa (l’espionne) ». Ils dirent : « Et qu’est-ce donc que l’espionne ? ». Elle dit : « Ô gens ! Allez voir cet homme dans cette grotte, car il attend avec impatience d’avoir de vos nouvelles ».

« Tamîm Ad-Darî dit : « Quand elle nous a demandé d’aller voir l’homme en question, nous nous sommes réjouis de la quitter rapidement, car nous craignâmes qu’elle ne soit une créature diabolique. Nous partîmes rapidement à l’intérieur des terres vers la-dite grotte. C’est alors que nous trouvâmes le plus grand homme que nous n’ayons jamais vu de notre vie. Il était enchaîné solidement. Ses mains étaient attachées à son cou et des chaînes en fer entravaient ses genoux jusqu’aux chevilles.».

« Nous dîmes : « Malheur à toi ! Qui es-tu ? ». Il dit : « Vous êtes capables de me donner des informations, dites-moi donc qui êtes-vous ? ». Nous dîmes : « Nous sommes des arabes. Nous avons pris la mer et subîmes une forte tempête. Les vagues nous malmenèrent pendant un mois, et nous arrivâmes sur ton île présente. Nous sommes restés à l’avant du navire un moment, puis nous décidâmes d’entrer explorer les lieux. Nous avons rencontré une bête très velue, dont nous ne pouvions distinguer sa tête de sa queue. Et nous lui dîmes : « Malheur à toi ! Qui es-tu ? » Et elle dit : « Je suis Al Djassâssa (l’espionne) » Nous dîmes : «Et qu’est cette Al Djassâssa ? » Elle dit : « Allez rejoindre cet homme dans cette grotte, car il attend avec impatience vos nouvelles. » Et nous nous pressâmes vers toi, nous craignâmes qu’elle ne soit une diablesse ».

« Il dit : « Informez-moi des palmiers dattiers de Baysân ».
Et nous dîmes : «Que veux-tu savoir à leur sujet ? ».
Il dit : « Donnent-ils toujours des dattes ? ».
Nous lui dîmes : « Oui ».
Il dit : « Dans peu de temps ils ne fourniront plus de dattes ».
Il dit : « Parlez-moi du lac de Tibériade ».
Nous dîmes : « Que veux-tu savoir à son sujet ? ».
Il dit : « Est-il rempli d’eau ? ».
Nous dîmes « Il est rempli d’eau ».
Il dit : « Son eau ne tardera pas à tarir ».
Il dit : « Informez-moi au sujet de la source de Zughar ».
Nous dîmes : « Que veux-tu savoir au sujet de la source ? ».
Il dit : « Donne-t-elle toujours de l’eau ? »

Nous dîmes : « Oui les gens arrosent leur cultures de son eau ».

Il dit : « Un jour, elle sera sèche ».
Il dit : « Parlez-moi du Prophète des illettrés, quelles sont ses nouvelles ? ».
Nous dîmes : « Il est sortie de la Mecque et se trouve à Yathrib (Médine) ».
Il dit : « Les Arabes l’ont-ils combattus ? ».

Nous répondîmes : “Oui”

“Qu’a-t-il fait d’eux ?”
Nous dîmes : « Il les a dominé et ils lui doivent désormais obéissance ».
Il leur dit : « Cela est-il arrivé ? ».
Nous dîmes : «Absolument, oui ». Il dit : « Il est plus judicieux pour eux qu’ils lui obéissent».

« Il poursuit ainsi : « Quand à moi, je vais vous informer sur mon identité. Je suis le Messie et il me sera autorisé de sortir très bientôt. J’irais partout sur terre. Je n’épargnerai aucun village sans que je l’investisse sauf la Mecque et Taïba [Médine], elles me sont interdites. Chaque fois que je voudrais y entrer, un ange muni d’un sabre me repoussera d’elles. Des anges seront postés de chaque côté des villes, elles seront bien gardées. ».

Fâtima poursuivit son récit et dit : « L’Envoyé d’Allah (paix et bénédiction sur lui) frappa de son bâton le sol : « C’est Taïba, ceci est Taïba (c’est-à-dire Médine). Je vous ai déjà raconté cette histoire n’est-ce pas ? Et les gens répondirent : “Oui” ». « L’histoire de Tamîm m’a plu car elle correspond au récit dont je vous ai parlé au sujet du Faux Messie, de la Mecque et de Médine. N’est-il pas dans la mer du Shâm ou du côté de la mer du Yémen ? Non, mais plutôt du côté de l’Orient, du côté de l’Orient, du côté de l’Orient » et il indiqua l’Orient de sa main ». « Elle dit : « J’ai appris ce récit par cœur de la bouche de l’Envoyé d’Allah (paix sur lui) ». (Muslim)

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à découvrir notre livre : 100 Trésors de l’Islam

Source :

Les Signes de la fin des Temps – Dr Yûsuf al-Wâbil – Éditions Al-Hadith

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.