Chercher refuge auprès d’Allah (Al-Isti’adha) est un besoin vital

isti'adha

Les Messagers et les Prophètes ont accompli l’isti’adha. Cela est une preuve supplémentaire que toute personne est dans le besoin de cette formule.

Cet article est tiré de notre livre : Tafsir Sourate Al-Fatiha – L’Exégèse de la Sourate « L’Ouverture »

Noé, paix sur lui, a dit :

« Mon Seigneur, je me réfugie auprès de Toi contre toute demande de ce dont je n’ai aucune connaissance »[1]

Pour cela, il a été honoré de deux choses : la sécurité et les bénédictions.

« Il fut dit : « Ô Noé, débarque avec Notre sécurité et Nos bénédictions sur toi et sur des communautés [issues] de ceux qui sont avec toi. ». »[2]

Yusuf, paix sur lui, a dit :

« Qu’Allah me protège ! C’est mon maître qui m’a accordé un bon asile. »[3]

Pour cela, il a été honoré de deux choses : l’éloignement du mal et l’éloignement de la turpitude.

« Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de lui le mal et la turpitude. »[4]

Al-Isti'adha

Moïse, paix sur lui, a dit :

« Je cherche refuge auprès d’Allah contre le fait d’être du nombre des ignorants ! »[5]

Pour cela, il a été honoré de deux choses : la levée des accusations et le retour à la vie de la personne décédée.

Il a également dit :

« Et je cherche protection auprès de mon Seigneur et votre Seigneur, pour que vous ne me lapidiez pas. »[6]

« Moïse [lui] dit: « Je cherche, auprès de mon Seigneur et le vôtre, protection contre tout orgueilleux qui ne croit pas au jour du Compte ». »[7]

Pour cela, il a été honoré de deux choses : la destruction de ses ennemis et l’héritage de leurs terres et de leurs habitations.

La mère de Maryam a dit :

« Je l’ai nommée Maryam, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni »[8]

Pour cela, elle a été honorée de deux choses :

« Son Seigneur l’agréa alors du bon agrément, la fit croître en belle croissance. »[9]

Maryam, quand elle vit l’ange, dit :

« Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. »[10]

Pour cela, elle fut honorée de deux choses : un fils sans père et un fils qui l’a absout des accusations qui pesaient sur elle alors qu’il était encore dans son berceau.

Source : Tafsir Sourate Al-Fatiha – L’Exégèse de la Sourate « L’Ouverture »


[1] Sourate Hud, verset 47

[2] Sourate Hud, verset 48

[3] Sourate Yusuf, verset 23

[4] Sourate Yusuf, verset 24

[5] Sourate La Vache, verset 67

[6] Sourate La Fumée, verset 20

[7] Sourate Le Pardonneur, verset 27

[8] Sourate La Famille de ‘Imran, verset 36

[9] La Famille de ‘Imran, verset 37

[10] Sourate Maryam, verset 18

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.